Agir avec congruence pour mieux réussir

agira vec congruence pour réussir De récentes découvertes en physique quantique trouvent de nouvelles applications dans le domaine du développement personnel pour nous aider à agir avec plus de congruence et mieux réussir ce que nous entreprenons.

Celles-ci conduisent à des prises de conscience susceptibles de préciser une attitude de vie plus éclairée pour nous aider à mieux réussir en agissant avec plus de congruence.

La loi d’attraction, la loi d’abondance en sont des exemples, et tentent de dégager des stratégies comportementales d’épanouissement personnel et professionnel.

Changement de croyances

Que l’on n’y croit ou non, il demeure intéressant de constater une évolution fondamentale de la vision de la place de l’homme au sein de l’univers.

En effet, il n’y pas si longtemps encore, l’individu se définissait comme étant « victime » de forces supérieures à sa volonté et tributaire du bon vouloir des Dieux. Certains évènements de la vie apparaissaient alors comme une fatalité, une punition ou une bénédiction dont les causes et parfois la signification ne pouvaient être accessible au commun des mortels que nous sommes.

Maître de sa vie

Avec le déclin des religions, cette forme de spiritualité a perdu du terrain au profit d’une nouvelle philosophie de vie plaçant cette fois-ci l’être humain au rôle d’acteur et donc, de créateur de sa vie. Loin d’être séparé d’une « source supérieure ou divine » comme beaucoup la nomme, il se retrouve maintenant confronté à la possibilité d’être lui-même l’artiste des œuvres ou des croûtes qu’il créait dans sa vie.

Le postulat principal étant que notre vie et les évènements extérieurs sont le reflet de ce qui est en nous, et particulièrement de nos pensées, nous obtenons par conséquent ce que nous créons mentalement, consciemment ou pas. Mais alors, comment se fait-il que beaucoup ne vivent pas la vie qu’il désire?

Attitude face aux épreuves

Au delà des épreuves existentielles destinées sûrement à nous forger certains traits de caractère, toute la question de l’attitude se pose. Après tout, il est facile de clamer que je produis ce que je pense et ressens en moi.

Mais, il est plus intéressant, à mon avis, de savoir ce que je veux et comment l’obtenir, afin de développer une continuité des idées aux actions de manière à affirmer ce que je prétends vouloir.

Certains se demanderont peut être alors : comment trouver la juste attitude lorsque j’ignore quelle direction prendre?

Loin d’être le fond du problème, cette question n’a pas sa place dans la recherche d’une attitude tendant vers le bonheur, simplement car elle provient de la peur de ne pas trouver la réponse!

Tendre vers le bonheur

Le minimum étant de s’engager consciemment à tendre vers le bonheur, même si ça forme n’est pas encore clair dans son esprit.

Aussi, quelque soit l’endroit où vous en êtes rendu dans votre vie, que vous sachiez ou non ce que vous désirez accomplir, il est tout à fait possible d’affirmer et de nourrir la volonté de trouver votre vocation et de l’accomplir.

Cela implique d’aligner tout son être vers cette recherche, de se donner pour règle de conduite de ne dire et faire que ce qui est réellement en harmonie avec son bonheur et qui reflète ses vérités.

Fermement engagé

Combien de gens prétendent à certains engagements, sans réellement être prêt à faire ce qu’il faut pour honorer leurs paroles? Les attentes ainsi créées, aussi bien envers autrui que soi-même agissent tel un poison diminuant la conviction du but visé, sa réalisation et la confiance qui en découle.

Le passage du plaisir au déplaisir se fait le temps de le dire. Le sabotage vers une vie plus heureuse est amorcé et c’est comme si la tête, le cœur et les tripes ne sont plus alignés. Prenons un exemple, une voiture conduite par trois personnes différentes :

L’une d’elle choisit sa route en fonction de ce qu’elle pense être le meilleur chemin, tandis que la deuxième personne choisie de ne rien écouter et conduit en fonction de ce qu’elle ressent. Elle se dirige au grès de la circulation, de la signalisation et des travaux ou du paysage, faisant des détours et se perdant en cours de route.

La troisième personne se retrouve tiraillée entre les deux premières et ne sait plus adapter sa vitesse aux deux autres personnes. Elle finit par aborder un virage à 90 degrés à 120km/heure, espérant que la vitesse lui fera oublier le désordre intérieur. L’accident est garantie!

Trouver sa vitesse de croisière

Or, en tant que conducteur averti, nous savons tous qu’il est préférable de rouler à une vitesse avec laquelle on se sent confortable et qui respecte l’itinéraire choisi initialement, ayant le plaisir à chaque kilomètre parcouru de se rapprocher de la destination tout en appréciant le trajet.

Alors, la prochaine fois que vous souhaitez aller quelque part, pourquoi ne pas vous demander si vous adoptez la juste attitude pour y parvenir?

Que diriez-vous de tenter l’exercice suivant :

Définissez une destination attrayante et importante à vos yeux, puis prenez la ferme décision de ne dire, penser et agir uniquement dans la direction qui vous rapproche de votre point d’arrivée. Et demandez-vous, régulièrement, un peu comme à chaque passage au poste de péage sur l’autoroute en Europe :

Comment vous sentez-vous à chaque fois que vous avancez dans cette direction?

Que se passe t’il qui vous confirme que vous êtes sur la bonne voie?

Que faites-vous en cas de difficulté ou lorsque vous quittez la route?

Exprimez-vous !

*