Apprivoisez vos peurs

Apprivoiser ses peursLes peurs font partie de la vie semble-t’il et chacun de nous possède son lot de craintes alors plutôt que de vouloir les jeter aux ordures, pourquoi ne pas plutôt chercher à les apprivoiser?

La peur de la solitude, de vivre, des autres, de soi, de réussir, d’échouer, de la maladie mentale, etc. … Combien de fois les peurs qui vous habitent se manifestent à votre insu, vous empêchant de savourer la vie, votre vie?

La peur, plus forte que vous?

Plus fortes que vous, elles prennent les commandes et font de vos journées un enfer. Des centaines de pensées, de doutes et d’idées négatives se bousculent dans votre esprit, vous commencez à trembler, vos muscles se crispent, votre respiration se fige et vous avec! Vous êtes-vous déjà demandé comment la peur apparaît d’un point de vue physiologique?

Origine des peurs

La peur est une émotion d’intensité variable causée par un danger réel, hypothétique, imaginaire ou par quelque chose de répugnant. Les mécanismes corporels assurant l’équilibre interne de l’organisme ou homéostasie visent à s’adapter aux peurs en combattant le stress quotidien.

Mais, en présence d’émotions intenses survient un ensemble de changements appelé syndrome général d’adaptation. L’apparition de ce syndrome ne permet pas de maintenir l’homéostasie et produit une augmentation de la pression artérielle, du taux de glucose sanguin pour préparer l’organisme à affronter un danger.

Comme le cerveau ne fait pas de distinction entre ce qui est réel et imaginaire, il s’affole et vous prépare à réagir rapidement, d’où l’apparition des symptômes décrits plus haut. En fait, le système nerveux est stimulé par les glandes surrénales qui sécrètent des hormones dont l’adrénaline, responsable de vos symptômes!

Quelque soit la nature de vos peurs, vous pouvez adopter différents types de comportements vis à vis d’elles qui vont influencer la production hormonale et contribuer à rétablir l’équilibre de votre organisme.

Faire face aux angoisses

Bien souvent, il est important dans un moment d’angoisse de se rappeler que vous avez le choix! Le choix d’accorder de l’importance à vos peurs, de leur ouvrir la porte de la salle des machines. La panique n’est donc pas de mise. Facile à dire mais pas à faire, penserez-vous?

Penser à respirer

Pensez d’abord à respirer! Aussi bête que cela puisse paraître, la respiration se bloque souvent dans un moment de stress. Inspirer et expirer lentement, profondément en faisant plusieurs séries.

Prenez du recul! Observez vos peurs comme un spectateur regarde un bon film. Leur emprise sur votre capacité à réagir s’inscrit dans une habitude comportementale. Vous savez? Il s’agit du fameux: ‘C’est plus fort que moi!’.

Observer pour apprivoiser

Regardez ce qui vous arrive en utilisant vos connaissances sur le fonctionnement de vos peurs et de vous même.

Si vous souhaitez apprivoiser vos peurs, vous devez apprendre qui elles sont. Vos peurs vous font peur? Courage… Il s’agit d’un effort de conscience.

Soyez curieux de découvrir, pour chaque peur, tout ce que vous pouvez apprendre à son sujet.

  • De quelle manière apparaît-elle?
  • Quelles sont les émotions qui la nourrissent?
  • Dans quels souvenirs les racines de votre peur s’enfoncent-elles?
  • Est-il possible que vous amplifiez l’impact de ces moments du passé dans votre présent? Si oui, comment faites-vous cela? Dans quel but?

Autant de questions à vous poser pour mieux apprivoiser et maîtriser vos peurs, vivre avec et finir par les intégrer pour en faire des alliées qui vont vous conduire à vous dépasser en sortant des sentiers battus.

Exprimez-vous !

*