La dépression: un signe de bonne santé mentale!

Dépression bonne santé mentaleCe titre vous choque? Vous êtes aussi curieux que sceptique de découvrir ce qui me permet d’affirmer que si vous faites une dépression, loin d’être une mauvaise nouvelle, vous êtes en bonne santé mentale!

La perception générale du corps médical sur cette maladie mentale tend à renforcer de nombreuses idées erronées qui nuisent à la guérison.

En témoigne la conversation téléphonique que j’ai eue dernièrement, et que je résumerai ainsi: ’30 ans que je suis sous antidépresseurs et j’en ai ras-le-bol!’

Les symptômes de la dépression

Rappelons que la dépression, considérée comme l’un des troubles psychiatriques les plus fréquents est associé, entre autres, aux symptômes suivants:

  • Vous ne vous reconnaissez plus ou les autres ne vous reconnaissent plus;
  • vous pleurez pour un rien;
  • vous avez perdu tout intérêt pour vos activités préférées;
  • vous n’êtes plus en mesure de fonctionner normalement;
  • vos inquiétudes sont persistantes, intenses et ne disparaissent pas avec le passage du temps;
  • vous n’arrivez plus à bien dormir;
  • vous ressentez une fatigue extrême;
  • vous vous isolez de plus en plus;
  • vous perdez le goût de vivre.

Mais d’après vous, que peuvent bien vouloir dire tous ces états d’âme?

La maladie: une tentative de solution

Les théories avant-gardistes des médecines nouvelles, telles que le décodage biologique, tendent à affirmer que la plupart des maladies sont le résultat d’un problème d’ordre émotionnel, psychique, ou spirituel.

Autrement dit, la maladie se veut une tentative de solution que l’inconscient met en place. Dans le cas de la dépression, il pourrait s’agir d’une crise existentielle invitant à reconsidérer les aspects majeurs de sa vie que sont le travail, la vie de couple, le choix de carrière, les amitiés et les loisirs.

La vie perdant son sens, la dépression suggère l’urgence de faire un grand ménage de ce qui est inutile, nuisible, toxique et épuisant dans de nombreuses sphères de votre existence.

L’espace ainsi nettoyé offrira ainsi la possibilité de faire des choix répondant plus adéquatement à vos besoins actuels. Sans dépression, il ne peut y avoir de résurrection.

Comprendre et réduire la douleur

Bien entendu, il s’agit d’une période très douloureuse qui gruge toute votre énergie, jusqu’à votre libido. Cette souffrance, provenant du plus profond de votre Être, désire vous obliger à voir la vérité sur les résultats de vos actions passées et les résultats obtenus, souvent insatisfaisants. Le mal-être propre à la dépression cherche à vous ouvrir les yeux, et non à vous pourrir la vie.

Imaginez, par exemple, que vous receviez une flèche dans la cuisse et que vous ne ressentiez pas la douleur. Comment feriez-vous pour savoir qu’il vous faut la retirer pour éviter l’infection et permettre à la blessure de cicatriser? Vous garderez sûrement cette flèche dans votre cuisse jusqu’à ce que vous éprouviez une sensation vous indiquant que ce n’est pas bon pour vous et qu’il vous faut agir. C’est exactement ce qui se passe lorsque vous avez une écharde dans le doigt, non?

Et bien, il en est de même pour la tristesse, le manque d’appétit et d’énergie. Bref, pour tout ce qui rend la dépression si lourde pour soi et pour vos proches. Elle vous crie, haut et fort, que quelque chose ne tourne pas rond dans votre vie. En rectifiant la situation, la dépression se dissipera progressivement.

Les antidépresseurs

Les antidépresseurs prescrits par les médecins ont notamment pour fonction de compenser le manque de sérotonine dans l’organisme. Cette hormone, que l’on retrouve dans le cerveau et dans le système digestif est liée à la douleur et à notre humeur.

Bien qu’un grand nombre du corps médical croie en l’hypothèse qu’une baisse du taux de cette hormone cause la dépression, il est fort probable que le débat demeure ouvert encore longtemps puisqu’il revient à savoir si c’est l’œuf ou la poule qui serait apparu en premier.

En effet, le taux de sérotonine influence votre humeur au même titre que les pensées négatives ou positives agissent sur ce taux!

Et si en plus, on garde en tête que la pratique régulière d’une activité physique procurant du plaisir contribue à augmenter, naturellement, la sécrétion de sérotonine dans le corps, on est en droit de s’interroger: qu’elle est la capacité du cerveau à influencer la production de cette hormone en faisant appel à des techniques de visualisation créatrice, de relaxation ou de respiration, etc.?

Aussi, que vous décidiez de réduire la douleur causé par la dépression en prenant des médicaments ou pas, gardez en tête que cette crise de conscience vous arrive pour au moins une bonne raison.

La dépression vous invite à prendre d’importantes décisions dans votre vie pour lui redonner tout ce dont vous avez besoin afin de recouvrer une bonne santé mentale.

Exprimez vous!

*