La peur de perdre le contrôle sous hypnose

Peur de perdre le contrôle par l'hypnoseQue ce soit lors de séances de coaching ou de signatures dans un salon du livre, les gens éprouvent fréquemment la peur de perdre le contrôle dès qu’ils entendent parler d’hypnose.

Pourtant, cette bête noire de la psychologie n’en demeure pas moins un outil d’intervention fort efficace pour toutes sortes de troubles mentaux. Que ce soit pour traiter les troubles du sommeil, les angoisses chroniques, les phobies bref, tous ces maux que l’on comprend rationnellement, mais qui échappent à votre contrôle malgré tout!

Avant de préciser son utilité, prenons d’abord un instant pour définir ce qu’est l’hypnose en tant qu’outil thérapeutique.

Hypnose classique directive

À ma connaissance, il existe deux formes d’hypnose bien distinctes et qui sont souvent source de préjugés. La plupart d’entre vous connaissent «l’hypnose de spectacle» qui impressionne tant et dont on peut s’émerveiller ou s’effrayer en regardant Messmer qui plonge des volontaires dans une sorte d’état second pour les contrôler, un peu comme des marionnettes sur lesquelles on tire des ficelles pour les animer.

Sincèrement, de vous à moi, qui aimerait se sentir manipuler ainsi, surtout en tête à tête, alors que vous êtes vulnérable et souhaiter régler un problème qui vous fait souffrir? Certainement pas moi!

Hypnose Éricksonienne

Il existe une autre forme d’hypnose, non directive (c’est-à-dire non contrôlante) méconnue portant le nom d’hypnose éricksonienne. Cette pratique, qui nous vient du psychiatre et psychologue américain Milton Érickson du début du siècle dernier, repose sur la conviction que chaque personne, possède en lui, toutes les ressources nécessaires à la résolution de ses difficultés.

Ainsi, en observant et comprenant ce qu’est le client, son tempérament, ses goûts et la façon dont il perçoit ce qui lui pose problème, le thérapeute va construire une séance d’hypnose en utilisant ce qu’est le client, dans le respect de sa personne, de ses convictions et en faisant appel à ses ressources au travers d’expériences valorisantes que celui-ci a vécu.

Le langage de l’hypnose éricksonienne est donc permissif, sans contrainte et métaphorique. Il s’agit surtout de court-circuiter le conscient afin de permettre à l’inconscient de recevoir des suggestions en lien avec la résolution d’une difficulté particulière.

Ces suggestions permettront de réactualiser les processus mentaux à l’origine des troubles anxieux par exemple, des phobies ou de l’insomnie. Rien à voir, donc, avec la première forme d’hypnose! Ceci étant maintenant clarifié, l’hypnose, c’est quoi au juste?

Un état de conscience modifié et naturel

Imaginons la situation suivante: vous allez travailler, en empruntant les transports en commun ou avec votre véhicule. Chemin faisant, vous pensez peut-être à votre journée de travail, à ce que vous achèterez à l’épicerie ou encore, vous écoutez la radio ou vous lisez.

Pendant qu’une partie de vous est en train de faire tout cela, vous n’avez peut-être plus conscience des stations de métro ou des lumières (feux tricolores pour la version française) qui défilent, vous n’entendez plus les gens qui discutent autour de vous ou vous ne remarquez même plus lorsque vous changez les vitesses de votre voiture.

Vous avez donc uniquement conscience de certaines choses et non de tout ce qui se déroule. En fait, vous êtes dans un état de conscience modifié naturel.

Un outil qui facilite les changements

L’hypnose consiste simplement à provoquer ce changement de niveau de perception et de compréhension. En étant dans un état de conscience modifié, vous pouvez accéder à vos ressources, à condition que vous soyez dans une relation de confiance avec le professionnel qui vous fera expérimenter cette approche.

Aussi, plutôt que d’avoir peur de perdre le contrôle sous hypnose, j’espère que vous commencez à entrevoir les possibilités qu’offre cet outil thérapeutique afin de justement retrouver plus de maîtrise sur les aspects de votre vie où vous en avez perdu!

Exprimez-vous !

*