Une clef essentielle au lâcher prise

détachement

Lorsque je présente une conférence sur l’art de lâcher prise, on me demande fréquemment quelles sont les clefs pour parvenir à lâcher prise.

Je propose de vous en partager une aujourd’hui, mais vous en trouverez bien d’autres dans mon livre publié aux éditions Le Dauphin Blanc.

Reconnaître qu’il y a un problème

Imaginons que l’un de vos proches, ou vous-même, ayez un problème d’alcool.

Parvenir à régler cette dépendance va d’abord impliquer que vous trouviez la force de regarder la situation en face et de reconnaître que vous ne pouvez pas vous empêcher de boire et qu’il vous en faut quotidiennement.

Tant que vous refusez d’admettre l’existence de cet attachement à la boisson, il vous sera impossible de vous en détacher, de vous sevrer. La première étape pour lâcher prise consiste donc à regarder la vérité et voir la partie visible de l’iceberg. Il faudra sans doute creuser alors, pour savoir ce qui se cache en dessous, pour découvrir les racines de l’attachement à l’alcool afin de les couper une par une pour parvenir à déraciner le problème.

Accepter d’avoir un problème

Tant que vous n’acceptez pas la réalité d’une situation, qu’il est temps pour vous d’effectuer des changements dans votre vie, de mettre un terme à une relation toxique, de quitter un emploi qui vous déprime, de vous faire respecter, de vendre une maison qui vous coûte trop cher, vous resterez accrocher au problème, de peur que cela soit pire si vous tentiez d’améliorer les choses.

Vous ne pouvez pas laisser aller les difficultés dans la vie tant et aussi longtemps que vous les refusez, que vous y résistez. En acceptant ce qui est, vous faites le premier pas vers la solution, vers une nouvelle zone de confort. C’est un cheminement plus ou moins long, selon la difficulté à laquelle vous êtes confrontée et les peurs que cela éveille.

Lâcher prise est un processus conscient

Pour lâcher prise et abandonner ce qui doit l’être, une dose de courage et de confiance s’avère indispensable pour prendre le risque de plonger dans la nouveauté et l’inconnu. Parvenir à accueillir dans la vie quelque chose sur laquelle vous n’avez pas de contrôle demande une grande humilité et une force intérieure parfois incroyable.

Or, comme me l’a si bien résumé un jour une cliente : « j’aime mieux rester dans ma merde plutôt que de ne pas savoir dans quoi je m’embarque. Au moins, je sais à quoi m’attendre. » Ainsi, une clef essentielle au lâcher prise est de garder en tête qu’il s’agit d’un processus conscient, que chacun effectue à son rythme pour se détacher ce qui nous sépare d’une paix intérieure.

Exprimez vous!

*