Développer sa paix intérieure grâce à la méditation

Notre rythme de vie effréné plonge beaucoup d’entre nous dans un état de tension intérieure qui nous empêche de développer notre paix intérieure et nous pousse à vivre sans avoir pleinement conscience de chaque instant. A moyen terme, c’est notre santé qui en subira les conséquences.

Paix intérieure et santé

Il existe deux types de maladies. Les maladies physiques et les maladies mentales. En général, les gens se réjouissent d’être en bonne santé physique, ne serait-ce même que pour une année. En revanche, rares sont ceux qui sont libres des perturbations mentales, ne serait-ce que pour un moment.

La méditation telle qu’enseigner par le Buddha a pour but de produire un état de santé mentale parfaitement équilibré, stable et tranquille. Hélas, dès que le mot méditation est évoqué, certains pensent qu’il s’agit d’un moyen pour s’évader des activités quotidiennes de la vie, adopter une posture physique particulière en devenant une statue, d’être absorbé dans une sorte de transe ou à l’aide d’un mantra particulier.

Les enseignements du Buddha sur le thème de la méditation ont hélas souvent été mal compris ou si peu que la pratique de la méditation a été dénaturée pour devenir une sorte de rituel effectué mécaniquement dans sa routine quotidienne.

Qu’est-ce que la méditation?

Le mot méditation est une traduction relativement pauvre du mot original pali : Bhavana qui signifie développer ou cultiver mentalement. Il s’agit d’une pratique mentale visant à nettoyer l’esprit des impuretés, des émotions et pensées perturbatrices telles que la jalousie, la colère, les inquiétudes, la paresse, l’avidité, l’aversion tout en développant des qualités de concentration, de conscience attentive, d’intelligence, de joie, d’équanimité, de faculté d’analyse, de confiance, de calme et de sagesse (capacité à percevoir la vérité telle qu’elle est).

C’est en développant sa sagesse que l’on peut réaliser la vérité ultime appelée en pali Nibbana ou Nirvana en sanskrit.

Deux formes de méditation

Samatha ou Samadhi : consiste à développer la concentration mentale en un point (un objet de concentration) à l’aide de différentes méthodes décrites dans les textes bouddhistes. Cette forme de méditation conduit à des états mentaux de haut niveau mystique tel que « la sphère du vide, du rien » ou « la sphère d’absence de perception ». Tous ces états mystiques, selon le Buddha, sont des créations mentales, des productions conditionnées par notre karma. Ils n’ont donc rien à voir avec la réalité véritable, ultime (Nibbana). Cette forme de méditation existait avant le Buddha.

Le Buddha lui-même, avant d’atteindre l’état d’Éveil a étudié ces pratiques yogiques auprès de différents enseignants et a atteint de hauts niveaux mystiques, mais il ne fut pas satisfait des résultats, car cela ne lui donna pas une complète libération. Il considéra ces états mystiques seulement comme un moyen de vivre heureux dans cette existence.

Par la suite, il découvrir une autre forme de méditation connu sous le nom de Vipassana qui signifie : vision pénétrante de la nature des choses, de la nature de la réalité. Cela lui permit d’atteindre une complète libération de l’esprit, de réaliser pleinement la véritable nature de la réalité : Nibbana.

Il s’agit d’une méthode d’analyse basée sur la concentration, la pleine conscience, la vigilance et l’observation. Vipassana est une méditation universelle et ne requière l’appartenance à aucune forme de religion particulière ni de croyances particulières bien qu’elle provienne de la philosophie bouddhiste.

Pleine conscience de la réalité

Le plus important discours du Buddha sur le développement du mental (que l’on nomme aujourd’hui méditation) est appelé : Satipatthana-sutta. En accord avec cet enseignement, la méditation n’est pas une activité coupée de la vie, pour l’éviter ou la fuir. Au contraire, elle est connectée avec la vie et nos activités quotidiennes, nos joies et nos peines, nos paroles et nos pensées, notre moralité et nos préoccupations intellectuelles.

Quelle que soit la forme de méditation que vous pratiquez, vous devez clairement garder en tête que la chose essentielle est d’être pleinement conscient, vigilant et d’observer.

Speak Your Mind

*