La peur de l’engagement amoureux

peur de l'engagement amoureuxSournoise et très bien masquée sous une armure de protection, la peur de s’engager dans une relation amoureuse affecte aussi bien votre partenaire que vous-même.

Les stratagèmes pour dissimuler, justifier et éviter de vivre une intimité aussi inconfortable qu’un séjour en enfer finissent par créer des angoisses dans les deux camps.

Votre amoureux(se) pressent, avec raison, les hésitations que vous avez. Vous voulez, et vous ne voulez pas, successivement ou simultanément, mais vos craintes prennent le dessus la plupart du temps. Comment, en de telles circonstances, voulez-vous que votre partenaire parvienne à décoder vos comportements?

Cela prend nécessaire une bonne dose de confiance en soi, reposant sur de précédentes histoires d’amour valorisantes, même si elles sont terminées. Sinon, les angoisses étant contagieuses, vous allez rapidement tous les deux vivre une tension grandissante et douloureuse.

Indécisions et peurs

La personne qui a peur de s’engager souffre de son incapacité. Elle se dissimule la vérité à elle-même, faisant parfois du travail sa grande priorité, ou attribuant les torts au partenaire de façon à masquer la vérité.

La prochaine relation sera différente, pensez-vous. Rien n’est moins sûr, car où que vous alliez, votre peur vous colle à la peau et vous reproduirez les mêmes schémas amoureux d’évitement. Vous tenterez éventuellement de choisir une personne différente, mais vous demeurez le même au fond de vous.

Blessure d’enfance?

Il y a de fortes chances pour que cette difficulté provienne d’une blessure de l’enfance, peut-être parce qu’un de vos deux parents était absent, démissionnaire ou distant. Ou bien, vos déceptions amoureuses passées ont forgé une image de soi dévalorisante; vous vous voyez alors comme une personne quelconque, qui n’a rien d’intéressant à offrir.

Et s’il était temps de faire la paix avec le passé, de permettre à ses blessures de cicatriser?

Vous avez besoin de croire à nouveau en vous, que vous puissiez être un bon parent, même si les vôtres n’ont su ou pu être à la hauteur. Vous êtes capable, également, d’être un(e) bon(ne) partenaire et être heureux(se) en amour! Il convient de s’outiller pour y parvenir.

Démasquer l’imposteur

En effet, jusqu’à maintenant, vous avez composé au mieux de vos capacités avec ce que vous avez reçu. Inutile donc de vous donner des coups de bâton pour vos erreurs passées.

Si vous sentez que vous êtes un imposteur dans vos relations, mieux vaut l’envisager comme un signal : il est temps de vous bâtir une nouvelle identité, plus valorisante et plus confiante où l’engagement est perçu comme un ingrédient du bonheur.

Cela vous aidera à développer de nouveaux comportements amoureux, plus sains, reflétant votre désir et votre capacité à respecter votre parole et à ce que vos actes les reflètent. Il s’agit d’avancer, un pas a la fois.

Se donner des objectifs progressifs

Construisez des succès au quotidien en vous donnant des objectifs à votre niveau, de façon à prendre position dans des situations que vous évitiez auparavant. Cela peut être vis-à-vis d’un ami, d’une cause, d’un groupe, d’un projet personnel, etc.…

Décidez maintenant quel sera votre prochain engagement. Où? Quand? Comment? Avec qui? Foncez!! Ne perdez pas trop de temps à réfléchir, la solution se trouve dans l’action! Et si la peur vous paralyse, cherchez de l’aide, vous gagnerez du temps pour vous engager amoureuse en toute confiance. N’hésitez pas à vous procurer mon best-seller: L’anxiété, comment s’en sortir, pour apprendre à confronter votre peur de l’engagement à moins que vous ne préfériez découvrir comment lâcher prise sur ce qui vous bloque?

Commentaires

  1. Yves Provencher a écrit:

    Très bien ces arcticles.

Exprimez vous!

*