La peur de décevoir

peur de décevoirQue ce soit au travail, en famille, avec les amis ou en amour, la peur de décevoir les autres revêt de multiples facettes dans les relations, particulièrement avec ceux qui occupent une place particulière dans notre cœur. Cette inquiétude peut cependant concerner aussi des gens que l’on connait peu.

L’angoisse de ne pas être à la hauteur

Cette anxiété reflète souvent le désir de vouloir offrir à l’autre la meilleure image possible de soi, fonction de la nature de la relation et du but poursuivi. Il s’agit donc de faire en sorte que sa personnalité répond à l’idée que l’on a des attentes qu’autrui nourrit envers soi.

Ainsi, ce que vous voulez que les autres voient de vous donnera l’impression de se comprendre, de partager des valeurs et des croyances similaires sur tous les sujets essentiels au bon fonctionnement de la relation.

Pour que cette impression d’être sur la même longueur d’onde devienne une certitude dans la relation, il convient de s’assurer de pouvoir répondre aux désirs de l’autre, même s’ils n’ont pas été exprimés. Il faut alors deviner, lire dans les pensées, anticiper d’éventuelles déceptions pour s’assurer de continuer à dégager cette image de soi qui est fausse en réalité.

À force de vouloir préserver à tout prix ce lien unique que vous cherchez à entretenir avec l’autre, vous n’osez plus montrer qui vous êtes réellement. La peur de décevoir se cristallise alors en soi et s’identifie au vrai soi, devenant son reflet et son langage lorsque les occasions de s’exprimer au grand jour se présentent.

Comment est-il possible d’en arriver là?

Un reflet du désir de plaire

Sans doute que le principal souci à l’origine de la peur de décevoir est contenu dans le désir de plaire. Mais c’est justement la façon de s’y prendre pour satisfaire ce désir qui va finir par vous ligoter dans des comportements censés garantir l’amour de l’autre. Vous vous emprisonnez dans une double contrainte alimentant votre peur de décevoir. En effet, votre dilemme est là :

  • soit vous continuez à projeter une fausse image de vous et d’être aimé uniquement pour celle-ci, tout en alimentant l’anxiété de vous trahir et que vos mensonges soient découverts,
  • soit vous risquez d’exprimer votre vrai moi, de faire connaître vos désirs et de ne plus être aimé.

Ne pouvez-vous espérer être aimé pour ce que vous êtes?

Plaire ou déplaire?

Parvenir à se libérer de sa peur de décevoir l’autre, consiste à arrêter de projeter de ce que vous voulez que l’autre voit de vous.

Certes, cela peut être inconfortable, mais au moins, vous ne risquez plus de vous perdre et de ne plus savoir qui vous êtes, ni ce que vous voulez, simplement pour éviter d’avoir à faire face a vos ombres. Qu’y a t’il de si affreux en vous qui ne mérite pas d’exister?

Prendre le risque de déplaire, c’est assumer et exprimer qui vous êtes, et surtout, c’est vous offrir la possibilité de voir l’autre pour ce qu’il est, sans avoir constamment à vous soucier d’entretenir une fausse image de soi. C’est surtout lâcher prise sur ce que les autres peuvent penser de vous. A ce propos, vous pouvez développer cette attitude en lisant mon deuxième livre: L’art de lâcher prise, publié aux Editions Le Dauphin Blanc.

Continuer à agir selon cette crainte, c’est s’exposer à mentir, à tricher et c’est jouer le rôle d’un personnage que vous n’êtes pas. Vous vous trompez en agissant ainsi et vous trompez l’autre. Alors, à votre avis, quelles sont les chances à la relation de donner naissance au « nous » sans risque de vivre dans la peur de décevoir?

Exprimez vous!

*