La peur du vide intérieur et de l’inconnu: de l’angoisse à la surprise

peur du vide intérieur, c'est l'angoisseFaites-vous partie de ces personnes en quête perpétuelle d’avoir encore plus par peur de vous retrouver devant un vide intérieur ou de l’inconnu?

Toujours à la recherche d’activités, vous êtes constamment dans l’action, dans le mouvement et ne prenez que très rarement (jamais?) le temps de vous arrêter?

D’ailleurs, cette simple idée vous fera frémir, touchant du bout du doigt quelque chose que vous enfouissez au plus profond de vous et qui vous effraie tellement que vous avez tout juste osé y jeter un bref coup d’œil.

Comportement de fuite

Cette angoisse latente, communément appelée : « la peur du vide intérieur » conduit à des comportements de fuite de soi-même. Ceux-ci sont souvent masqués par la conviction de rechercher ce qui manque dans sa vie pour combler quelque chose, un besoin peut-être, qui sait?

À vrai dire, ce besoin n’est pas vraiment clairement identifié la plupart du temps. Quoi de plus normal, quand on s’arrête pour y réfléchir?

Vous pouvez être tellement orienté vers l’extérieur qu’il est presque impossible de connaître ce qui vous habite et vous comblera davantage. Apprivoiser ce vide est une façon de commencer à y voir plus clair, mais cela demande une bonne dose de courage pour beaucoup.

Puiser en soi du courage

Le courage de se regarder sans jugement et d’accepter ce qui vous habite. Le courage aussi d’entrer dans une zone d’inconfort et de ressentir trembler vos fondations intérieures. Le courage de découvrir que l’on s’est trompé, car les choix passés ne répondent pas vos besoins véritables. Donc, la volonté de prendre des décisions difficiles pour un nouveau départ.

Le vide intérieur et l’anxiété qui en découle continueront d’exister, tant et aussi longtemps que vous éviterez d’aller à la rencontre de ce qui vous effraie à l’intérieur de vous. Il s’agit, en quelque sorte, de traverser la tempête des peurs qui sommeille en soi, pour les mettre à jour. D’ailleurs, ne sont-elles pas à l’origine de cette peur de l’inconnu?

L’état de non-peur

Cesser de s’évader peut être difficile à faire tout seul, surtout lorsque vous avez pris l’habitude d’en faire votre philosophie de vie. Il existe de nombreux moyens à votre disposition pour apprivoiser la peur du vide et découvrir en soi, comme là si bien nommé un de mes clients, un état de non-peur.

En effet, vous croyez bien comprendre ce que j’insinue ici : l’exploration de vos peurs vous permettra de découvrir un lieu dépourvu de peurs. Un peu comme la lumière se cache dans la noirceur, le calme intérieur se cache dans vos peurs. Il n’y a pas ici de recettes miracles pour y parvenir, et chacun finira par trouver son propre thérapeute en lui.

L’essentiel, étant selon moi, de s’engager fermement à s’observer soi-même au lieu de continuer à s’évader par toutes sortes de stratagèmes.

Se rencontrer soi-même

Bien entendu, ce voyage à la rencontre de soi peut être ardu si vous souhaitez l’entreprendre tout seul. D’ailleurs, c’est sûrement le travail de toute une vie, et c’est en même temps ce qui la rend si fascinante parfois.

Cela dit, pour se faciliter la vie, il serait plus avisé de démarrer cette démarche en choisissant une forme de guidance.

Que ce soit par des livres, des conférences, une approche psycho-corporelle (fasciathérapie…), des ateliers, un coach… il vous appartient de prendre les moyens nécessaires pour faire face à votre peur du vide intérieur et l’explorer progressivement pour réaliser des découvertes sur soi pleines de surprises!

Commentaires

  1. Superbement bien dit je cherchais cette réponse bravo et merci je confirme une vie entière voir plus ….

Exprimez-vous !

*