La peur de manquer d’argent

manquer d'argentEn ces temps de crise économique et de récession, les difficultés financières touchent un nombre croissant de gens, y compris ceux qui sont sur le marché du travail.

Que l’on s’intéresse à l’argent ou non, la peur de manquer d’argent gagne du terrain.

Seuls les plus fortunés semblent immunisés contre cette vague d’inquiétude et d’incertitude face à l’avenir mondial. Comment, en de telles circonstances, ne pas être affecté par toutes les mauvaises nouvelles en circulation dans les médias?

Qu’est-il possible de faire pour éviter de paniquer, ou, si vous avez des raisons de l’être, de sombrer davantage dans l’endettement?

Consommer autrement

Que vous soyez célibataire ou en couple, les difficultés financières n’épargnent pas plus votre compte en banque que vous-même! Et, même si le célibat semble devenir un luxe de plus en plus délicat à s’offrir, certains font preuve de débrouillardise pour couper sur les principales dépenses telles que le loyer (en faisant de la colocation par exemple), le transport (en utilisant davantage les transports en commun, en faisant du covoiturage…), la nourriture (en ramassant dans les poubelles le gaspillage alarmant de denrées encore consommables).

Certes, ce type d’adaptation est un bon début et constitue une légère modification de ces habitudes de consommation, mais jusqu’à quel point cela est-il efficace?

Existe t’il d’autres changements dans nos façons d’utiliser nos deniers qui nous permettraient de prévenir la peur de manquer d’argent?

Le temps, ce n’est que de l’argent?

Il est bien sûr envisageable de travailler plus. Seulement voilà, si comme la majorité des gens vous percevez une rémunération à l’heure, vous serez limité par le temps que vous pouvez consacrer à votre emploi.

Si vous êtes travailleur autonome, comme c’est mon cas, votre revenu sera fonction des contrats que vous obtiendrez ou du nombre de clients que vous rencontrez. Pour sortir de ces deux catégories, il convient de faire preuve de créativité afin de mieux investir son argent.

En d’autres termes, que celui-ci vous rapporte encore plus. On oublie donc d’office les placements que nous proposent les institutions financières, car avec les taux en vigueur, vous aurez rapidement le sentiment que vos placements dorment pendant que vous continuez à travailler très fort!

Redéfinir la notion d’argent

Pour se prémunir du manque d’argent, l’éducation est essentielle. Trop peu de gens s’intéressent réellement à l’argent pour ce qu’il est, c’est-à-dire un moyen d’échange, une façon de faire circuler des services et des biens.

Pour la plupart, vous remarquerez que sur le salaire que vous gagnez, vous êtes le dernier à vous servir. Où va donc votre argent? Le loyer, les prêts, les cartes de crédit, les assurances, les factures sont souvent les premiers à réclamer leurs dus.

Le piège du crédit

En Amérique du Nord, il est de coutume d’acheter à crédit. On peut ainsi se procurer la liberté d’acheter son matelas, un canapé, un réfrigérateur, une télévision (et j’en passe) à CRÉDIT. Quelle drôle d’idée, quand on y pense, d’acheter ce genre d’articles sans même avoir l’argent.

Ne serait-il pas plus judicieux de s’organiser pour économiser en prévision de ces achats et de faire fructifier cet argent jusqu’à ce que vous ayez besoin de changer l’appareil ou le meuble en question?

À force d’acheter à crédit, il est facile de croire que l’on peut continuer à vivre au-dessus de ces moyens et dépenser comme si de rien n’était. Les intérêts que vous payez à la banque pour financer la plupart de vos “petits achats” (je ne parle pas, bien sûr, de l’achat d’une maison) vous privent d’une plus grande autonomie financière et donc, de sécurité. En fait, vous vous endetter!

Franchement, de vous à moi, comment est-il possible de ne pas avoir peur de manquer d’argent? Les intérêts parfois élevés que vous payez sont autant de fuites de votre portefeuille que vous pourriez parvenir à boucher en cessant d’acheter à tout va.

Acheter des émotions

Vous seriez surpris de connaître le nombre de gens qui, par compulsion, consomment encore et encore afin d’avoir le sentiment de se sentir en sécurité et de ne manquer de rien.

Attention si vous appartenez à cette catégorie, car vous êtes une proie facile pour les publicitaires qui vont utiliser votre peur de manquer. Les messages qu’ils diffusent vous incitent à dépenser sous le coup d’une émotion que vous allez ensuite rationaliser et justifier.

Mais en fait, en avez-vous vraiment besoin? Et que ressentez-vous à l’idée de posséder ce que vous convoitez?

N’attendez pas que votre « cochon » soit dans le rouge! C’est en apprenant à gérer vos revenus et vos dépenses, à réduire et limiter votre endettement, en développant une éthique de consommation basée sur des valeurs authentiques et saines, que vous parviendrez à vous prémunir de la peur de manquer d’argent.

Exprimez-vous !

*