La méfiance: manque de confiance ou mécanisme de protection?

méfiance: manque confianceDe nos jours, la méfiance est de rigueur dans les relations.

Les femmes se méfient des hommes et les hommes des femmes.

Phénomène de société, blessures du passé, peur d’être déçu ou de souffrir à nouveau?

Les explications sont nombreuses car la méfiance est une attitude complexe. Parvenir à en découvrir les motivations sous-jacentes aidera à mettre en perspective les gains qu’elle apporte et à s’en libérer.

Se méfier par manque de confiance

Dernièrement, des amis français me confiaient le climat de méfiance dans lequel beaucoup vivent en France, tellement les abus deviennent monnaies courantes. Le contexte socio-économique semble inciter les gens à la prudence pour se prémunir des abus.

Manque de confiance en l’autre, à tort ou avec raison, cette prudence peut être salutaire du moment qu’elle aboutit à des réponses concrètes permettant d’affirmer son utilité en instaurant un climat de confiance. La prudence invite souvent à la patience, complice d’une décision avisée.

La méfiance peut donc être salutaire pour une personne encore « naïve », par manque d’expérience ou par excès d’optimisme. Sa présence dans une relation amoureuse peut indiquer l’évolution vers une forme de maturité acquise au prix de déboires. Une sorte de transition d’un amour passionnel vers un amour plus sophistiqué.

La méfiance, séquelle d’anciennes blessures

Toutefois, si les blessures du passé s’immiscent et que la peur de commettre une erreur ou d’être dans l’erreur — sans raisons valables — apparaît, la rancune et la susceptibilité vont s’accumuler. Du fait d’une perception exagérée des situations et des relations, la méfiance engendre facilement et pour longtemps des angoisses, de l’anxiété et des tensions relationnelles.

La personne méfiante éprouve le besoin d’être sur ses gardes et ne peut gérer l’ambiguïté émotionnelle que suscitent en elle les évènements. Bon nombre de croyances issues de leçons, souvent chèrement payées en lien avec des situations vécues comme des abus conduisent à une image de soi dévalorisante. Cette faible estime de soi contribue indéniablement à cristalliser ce comportement de protection vis-à-vis des autres.

Un mécanisme de protection épuisant

La méfiance est alors une sorte de lutte quasi continue en soi, qui inconsciemment, est projetée dans la relation à l’autre. Loin de satisfaire un besoin de sécurité, ce mécanisme alimente le sentiment d’insécurité qui est provoqué par une recherche démesurée de preuves d’abus, de méchanceté, de manipulation, de mensonges, etc.

La frontière est mince entre méfiance et paranoïa et pas toujours évidente à percevoir. Malgré tout, en observant les résultats des comportements adoptés, il est possible de savoir si cette attitude facilite ou complique la situation ou votre relation.

Ainsi, une femme qui a des doutes sur la fidélité de son partenaire, dont elle est séparée par un océan, peut avoir raison d’être prudente, le temps de mieux connaître l’autre. Par contre, si une sorte de jalousie s’installe, que presque tous les faits et gestes sont remis en question, il y a davantage de risques d’obtenir un éloignement du conjoint et de créer soi-même la preuve justifiant cette attitude qui renforce votre insécurité.

Pire encore, cela peut même finir par pousser votre conjoint à agir de manière à vous donne raison. Après tout, c’est une façon comme une autre de provoquer la séparation et de mettre un terme à une jalousie étouffante.

La prudence, une bonne dose de méfiance

Autrement dit, la méfiance peut être à la fois un signe de prudence, de maturité, de désir de protection, que de manque de confiance en l’autre et en soi.

Elle peut aussi indiquer la nécessité de confronter vos peurs, de prendre conscience des situations où vous êtes anxieux, de mettre à jour des blessures non cicatrisées, de reconnaître le besoin de prendre plus son temps, de chercher des réponses à des questions légitimes et une plus grande sécurité.

Parfois, la méfiance est la solution. D’autres fois, elle maintient l’angoisse de l’inconnu. C’est une question de dosage et de pertinence compte tenu d’un contexte donné.

De la méfiance au lâcher-prise

En somme, si vous n’avez point besoin de faire preuve de prudence, alors la méfiance sera un obstacle au lâcher prise. Elle engendrera des angoisses irréalistes. Inutile donc de chercher à vous faire du mauvais sang pour ce que vous ne pouvez contrôler! Pour apprendre comment lâcher prise, lisez mon livre: L’art de lâcher prise, publié aux Editions Le Dauphin Blanc.

Apprenez plutôt à accepter que la sécurité absolue est une quête utopique et qu’un peu de mystère contribue à rehausser la saveur de la vie qui risquerait de devenir trop fade sinon.

Développez une nouvelle attitude, une souplesse, une plus grande assurance et ouvrir un espace à l’autre peut créer un réel climat de confiance. Réglez vos blessures du passé, apprendre à s’auto critiquer et à s’auto valoriser, apprendre à interpréter avec plus de réalisme que de pessimisme les comportements des autres sont autant de pistes de solutions à mettre en place pour parvenir à cultiver une plus grande confiance en soi-même et délaisser la méfiance.

Commentaires

  1. Sam a écrit :

    Cet article va m’aider a faire face a beaucoup de situations dans ma relation car depuis quelques temps, un climat de mefiance y regne a cause de blessures non cicatrisees provoque par des bavures que j’ai moi meme commis.
    Je souffre de mes propres erreurs et j’ai le sentiment de vouloir faire un retour au passe et changer cette episode tragique de ma vie mais helas ce n’est pas possible.
    Ma copine et moi allons nous marier dans les jours qui viennent cependant sa mefiance me fait peur.
    J’ai vraiment besoin d’aide…

  2. sahar a écrit :

    bon article , interessant !

  3. L’article est juste. En effet j’ai rompu avec mon ex au bout de 4 ans, car elle se méfiait de moi sans commune mesure. Elle fouillait toutes mes affaires: mon portable; mes e-mails; mon porte feuille; mes chéquiers; mes poches; mes dossiers des boites; écoutait mes conversations avec mes enfants etc…C’était intolérable à la fin,il y avait un manque de confiance total, je ne comprenais pas. Surtout que je ne la trompais pas du tout. J’étais en « dépendance affective » donc j’ai tout cédé. Mais tout ce manque de confiance exacerbé a créée des dégâts collatéraux (disputes, colère) qui ot détruit notre couple. Je suis donc parti depuis 1 an déjà. Mais je l’aime toujours et j’essaie de la reconquérir mais en vain. Comment faire? Pour mon départ n’était qu’un « break » afin de se recentrer mutuellement. Son orgueil et son égo complique les choses On verra, j’ai laissé la porte ouverte..

  4. Laurine a écrit :

    Très intéressant ce post !
    Je suis tout à fais d’accord on vit dans un climat de méfiance en France .
    de plus en plus les gens sont méfiants entre eux mais trop méfiants .
    Face à un inconnu une certaine méfiance est normal au début mais un excès de méfiance de questions d’analyses de chaque phrases gestes ….instaure un climat oppressant désagréable on se sent testé mis à l’épreuve jugé ..
    Alors que l’autre nous connais même pas ayant eu à faire à quelques pervers narcissiques et mettant retrouvé coupable de tous alors que l’autre projette sur moi ses défauts et ses contradictions .
    Aujourd’hui je suis plus méfiante mais pas parano mais j’ai constaté de nombreux abus surtout à distance par internet ou SMS…ou des personnes se comporte mal alors qu’ils vous connaisse pas ou peu .
    Trop familier,invasif,vulgaire,méchant,trop curieux,abus d’ironie…
    des personnes qui ont des problèmes de sociabilité visiblement de distances à respecter de limites qui arrivent pas à percevoir…c’est plus de la méfiance c’est de la paranoïa…
    Les abus par internet sont très frequents et dans la vie j’assite très souvent à des disputes des insultes du non respect .
    J’habite dans une grande ville en France .
    Parfois je prends le temps d’explique les choses à l’autre mais aujourd’hui j’ai plus envie comment se fait il qu’il a autant d’abus si fréquemment ???
    Qui sont responsables ??
    Internet ?
    Les parents ?
    La société ?
    La personne elle même ?
    De plus en plus de propos machos sexistes agressifs surtout envers les femmes .
    La police prend pas les plaintes juste des mains courantes .
    Se faire insulter menacé c’est pas assez grave ???
    J’ai dis aux policiers que c’est parce qu’ils ne réagissent pas des le début que les choses s’aggravent …la société doit être plus sévère et faire des campagnes d’information s d’educations aux lycée dans les médias .
    Car la méfiance vient du fait que de plus en plus les victimes de tels abus sont ni attendus ni comprises ni protèges .
    Est ce aux personnes éduqués civilises sociables à devoir supporter de se faire insulte menace harcelés et de ne rien pouvoir faire car si on répond cela s’aggrave face à des personnes qui ont de grave troubles de la personnalité voir mentaux .
    La société doit agir et vite je n’ai jamais vu autant d’abus et de mauvais comportements .
    La méfiance la peur que cela créer font vivre à tous un mal être stress peur …
    On a ne doit pas toléré ni excusé de tels comportements en France ya un réel problème .
    mais les lois existent mais sont que très rarement appliqués oui on est méfiants et les femmes les personnes vulnérables comme les enfants en sont les premières victimes .
    On a tout à notre disposition et on se sent pas en sécurité quand on sors ,la police est peu visible mais les abus sont fréquents .
    Impression de vivre autour d’animaux sauvages pas tous mais de plus en plus de sauvages !
    on est tous concernés et il faut réagir et stoppé net une personne qui abuse si elle tiens pas compte de ce qu’on lui dit c’est qu’elle a un trouble mental la faut coupé .
    Je suis méfiante mais surtout plus tolérante avec de tels personnes qui finalement jouent avec les limites de la société sans jamais vraiment les dépasses complètement eux se sont les pires très ambiguës très paradoxaux très contradictoires menteurs mais pas criminel non plus à la limite de tout juste pour pas aller en prison mais assez pour faire de nombreuses victimes et commettres de nombreux abus et même sans vanté d’etre sans scrupules sans conscience .
    Profiter du système voila se sont ses personnes dont il faut se méfier si vous en croisez fuyez c’est eux qui instaure un climat de peur et du coup de méfiance en jouant en mentant en utilisant les autres comme objets comme faire valoirs eux ils sont dangereux et rarement punis !!!

Exprimez-vous !

*