Résister ou s’adapter?

résister ou s'adapterL’anxiété (sauf dans les cas de phobies) découle souvent d’un état de tension, d’une dualité en soi composée par des parties en désaccords.

Un manque d’harmonie intérieure

Cette absence d’unité provoque un manque d’harmonie qui conduit souvent à un inconfort physique se traduisant par de la résistance aux évènements de la vie. Se faisant, nous résistons, nous refuser d’évoluer lorsque la vie prend une direction non désirée. Or, qu’est-ce que vivre, si ce n’est chercher à aller de l’avant?

Pour y parvenir, il convient de s’adapter aux changements imprévus, quand bien même ceux-ci sont douloureux et que nous nous y refusons. Pourquoi est-ce parfois si difficile?

Identifier le conflit intérieur

La réponse se trouve peut être dans l’identification des parties en vous qui sont en conflits. Il se peut que votre résistance traduise le refus de lâcher prise, l’attachement à une chose, une personne ou une situation qui touche à sa fin, etc.

Quelques que soient les motifs, cet inconfort vous invite à découvrir le message contenu dans l’anxiété que vous vivez.

Aussi désagréable que cela puisse être, localisez l’aspect de votre vie sur lequel ce signal d’alarme cherche à attirer votre attention. La réponse peut être enfouie en vous profondément, et depuis longtemps. Donnez-vous le temps de la faire remonter à la surface.

Résister rend rigide

N’oubliez pas que lorsque vous résistez au changement, votre corps devient plus rigide, pour mieux affronter une « menace » compromettant ce que vous ne souhaitez pas perdre. Se faisant, vous créer dans votre vie la persistance, c’est à dire l’installation dans le temps de l’élément non désiré!

Si vous souhaitez trouver des outils pour mieux y parvenir, n’hésitez pas à vous référer au chapitre 6 de la première partie du livre : « L’anxiété, comment s’en sortir », publié aux éditions Le Dauphin Blanc.

Exprimez-vous !

*